Accueil   Urgences   Contact   Rechercher   Plan du site
Tourisme 
Office de tourisme
Château de Gaillon
Visite intra muros
Visite aux alentours de Gaillon
Demande de renseignements
Envoi de cartes postales
Tourisme

Visite intra muros



En centre ville







Lambert Cadoc, seigneur de Gaillon, fit construire en 1205 la première église de Gaillon et créa en même temps un collège de quatre chanoines. Au milieu du XVIII le bâtiment est en mauvais état et commence à s’effondrer. L’actuelle église paroissiale Saint-Ouen, reconstruite sur les fondations de la précédente, fût bénie par l’archevêque de Rouen,

Dominique de la Rochefoucault, en 1774. Deux superbes statues en terre cuite d’Antoine Juste, début XVIème siècle, représentant le Christ et un Apôtre proviennent de la chapelle du château de Gaillon. On peut également remarquer, entre autres, une piéta de la fin du XVème siècle et un groupe de trois anges en marbre blanc du XVIIIème siècle.




La place de l’église comporte un bel ensemble de maisons à pans de bois. Une façade du XVIème est classée monument historique. Elle comporte trois étages en encorbellement ornés de visages grotesques et d’animaux fantastiques. Un bâtiment en retour offre vers la rue un pignon
caractéristique du XVIème malheureusement sous crépi.



De nombreuses maisons à pans de bois sont visibles dans les rues du Four à Baon ou du Général De Gaulle.







Au fond d’une cour dont le porche donne sur la place de l’église se trouve un beau bâtiment en briques bichromes et pierre de taille. Il s’agit de l’ancienne chantrerie du château et de la collégiale. La cour est communément appelée Cour Bourdon, du nom d’un propriétaire de la fin du XVIIIème.






Un ensemble de quatre bâtiments, situé à l’ouest du château, rue de l’ermitage, constitue la basse-cour du château. Au début de la rue le “bâtiment des grandes remises” a conservé ses larges baies en pierre de taille. Plus haut on peut voir le “bâtiment des gens d’écurie” couvert d’ardoises. 

L’école de musique occupe le “bâtiment des écuries” qui fermait le côté sud de la Cour de l’Orangerie.


Ecole de musique




Il fut entièrement reconstruit au XIXème  siècle à l’exception de deux piliers de pierre qui encadraient la porte d’entrée. Plus haut encore se trouvait le “bâtiment des sept remises”.


Et ailleurs...


Les Douaires :




L'ancien centre pénitencier à laissé place à de nouveaux batiments




Sur la route de Saint Julien de la Liègue, l’ancienne colonie pénitentière des Douaires date de 1866. On peut encore voir les maisons de gardien, la chapelle, les dortoirs et les ateliers (propriétés privées).

Les écluses de Notre Dame de la Garenne :




Créées en 1840, les écluses de Gaillon facilitent la circulation sur la Seine. Elles permettent aussi aux piétons de rejoindre Port -Mort.


Plan d'accès

Voir le plan

Itinéraire

Localité de départ :
Type d'itinéraire :
Calculer l'itinéraire

Actualités - Présentation de la ville - Services citoyens - Vie pratique - Tourisme
© Mairie Gaillon
Mentions Légales